L’étude thermique consiste à analyser la consommation énergétique de l’ensemble des éléments d’un bâtiment afin de trouver des solutions pour réduire ces dépenses d’énergie. Elle concerne souvent les projets immobiliers car elle est demandée dans le cadre d’une demande de permis de construire.

Devis étude thermique

Etudes thermiques règlementaires

RT Existant

La réglementation thermique des bâtiments existants s’applique à tout type de bâtiment existant dans lequel des travaux de rénovations vont être réalisés.

L’objectif général est d’assurer une amélioration significative de la performance énergétique de ce bâtiment.

Le bureau d’études thermiques réalise ces études qui permettent de s’assurer que les travaux de rénovation respectent bien les obligations règlementaires, et définissent les niveaux de performance et les consommations énergétiques du bâtiment rénové.

Les mesures réglementaires sont différentes selon l’importance des travaux entrepris par le maître d’ouvrage : 

Pour les rénovations de bâtiments de plus de 1000 m², achevés après 1948, la réglementation définit un objectif de performance globale pour le bâtiment.

Un calcul entre l’état existant et l’état projeté est réalisé permettant de définir les consommations énergétiques finales maximales à atteindre.

L’ensemble des éléments du bâtiment sont prises en compte : bâti, ventilation, production de chauffage, de refroidissement et d’eau chaude sanitaire en fonction des besoins. A partir de scénarii conventionnels d’utilisation on obtient un calcul de consommation théorique permettant de chiffrer l’impact des améliorations envisagées.

Cette méthode est appelée « RT Existant globale ».

– Pour tous les autres cas de rénovation, la réglementation définit une performance minimale pour l’élément remplacé ou installé. Cette méthode est appelée « RT Existant par éléments ».

Un ensemble de garde-fous (valeurs maximales à respecter) est à respecter dans la rénovation. Qu’il s’agisse des résistances thermiques d’isolation en fonction du type de paroi isolées ou des rendements des systèmes énergétiques envisagés.

RT 2012

Elle est définie conformément à l’article 4 de la loi Grenelle 1, elle concerne tous les bâtiments neufs, les extensions et surélévation de bâtiments existants.

Pour les extensions et surélévations dont la surface est inférieure à 30% de la surface existante, elles sont soumise à la RT2012, mais selon un régime simplifié.

La RT 2012 est applicable aux permis de construire :

– déposés à compter du 28 octobre 2011 pour certains bâtiments neufs du secteur tertiaire (bureaux, bâtiments d’enseignement primaire et secondaire, établissements d’accueil de la petite enfance) et les bâtiments à usage d’habitation construits en zone ANRU)

– déposés à partir du 1er janvier 2013 pour tous les autres bâtiments neufs.

Désormais, tous toutes les constructions soumises à permis de construire doivent respecter la RT2012

Les exigences de résultats imposées par la RT2012 sont de trois types :

1)    L’efficacité énergétique du bâti

L’exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti est définie par le coefficient «Bbiomax» (besoins bioclimatiques du bâti). Cette exigence impose une limitation du besoin en énergie pour les composants du bâtiment (chauffage, refroidissement et éclairage), cela impose une optimisation indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre.

2)    La consommation énergétique du bâtiment

La consommation d’énergie primaire du bâtiment maximal « Cepmax », porte sur les consommations de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaire et d’auxiliaires (pompes et ventilateurs). Elle s’établit en parallèle selon la localisation géographique, l’altitude, le type d’usage du bâtiment, la surface moyenne du bâtiment et les émissions de gaz à effet de serre.

3)    Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés

Enfin, le confort d’été, la réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été n’excède pas un seuil.

Le RT 2012 impose aussi d’avoir recours aux énergies renouvelables pour les maisons individuelles, et de réaliser une étude d’approvisionnement en énergies renouvelables pour tous les autres bâtiments d’une surface supérieure à 50 m².

 Le bureau réalise les études thermique RT2012 permettant d’obtenir l’attestation de prise en compte de la règlementation thermique à fournir lors du dépôt du permis de construire, ainsi que l’étude thermique complète à fournir à la fin du chantier afin d’obtenir le certificat de conformité.

RE 2020 (Réglementation Environnementale 2020)

La RE2020 est une nouvelle règlementation environnementale mise en œuvre depuis le 1er janvier 2022. Elle concerne la construction des bâtiments neufs et se concentre sur les objectifs suivants :

  • optimiser leur performance énergétique de fonctionnement
  • diminuer leur empreinte carbone globale (de la construction à la démolition en passant par l’usage)
  • adapter les logements aux nouvelles conditions climatiques, notamment aux épisodes caniculaires

Elle s’inscrit dans la loi de transition énergétique de 2015 et s’adresse à la filière du bâtiment qui représente à elle seule 25% des émissions de CO2 et près de la moitié de la consommation énergétique.

Plus contraignante que la RT2012, elle prend en compte aussi bien le choix des matériaux (utilisation du béton bas carbone, le « bois-béton »,  par exemple) que les procédures de construction (en privilégiant l’usage des énergies non-carbonées).

Depuis le 1er juillet 2022, elle concerne également les bâtiments dits tertiaires, c’est-à-dire les bureaux et écoles.

Les labels

Les études thermiques, associées aux contrôles de conformité de fin de chantier, permettent l’obtention de l’un des différents labels existant.

Le label obtenu, HPE, THPE, BBC, EFFINERGIE, dépend du niveau d’exigence souhaité par le maître d’ouvrage. Les études et prescriptions sont réalisées selon son cahier des charges, auquel est apporté, si besoin, conseils et prescriptions.

Les niveaux de performance:

  • HPE (haute performance énergétique): -10% vis à vis de la RT 2005
  • THPE (très haute performance énergétique): -20% vis à vis de la RT 2005
  • HPE ENR (énergie renouvelable): exigences du label HPE + intégration d’équipements ENR
  • THPE ENR: -30% vis à vis de la RT 2005 + intégration d’équipements ENR
  • BBC (bâtiment basse consommation): consommation en énergie primaire inférieure à 50 kWep/m2/an (sans tenir compte de l’électroménager)

Pour le label BBC Effinergie un test de perméabilité à l’air doit être réalisé par un bureau de contrôle thermique autorisé Effinergie, qui devra justifier n’avoir aucun lien avec le maître d’ouvrage, le constructeur, un industriel fournissant des matériaux ou équipement ou encore le bureau d’étude thermique ayant réalisé l’étude thermique règlementaire. Ce point est essentiel afin de vous assurer de l’impartialité du test et de son résultat, lequel permet par ailleurs un contrôle précis de la bonne mise en oeuvre des matériaux. Le test de perméabilité à l’air est en quelque sorte le juge de paix vous permettant de vous assurer de la conformité de l’ensemble.

Ces labels sont les garants de la performance énergétique d’un bâtiment et, outre les économies d’énergie qu’ils vont permettre de réaliser, ils sont éligibles à de nombreuses aides et avantages fiscaux.