Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est une estimation des consommations d’énergie d’une habitation (chauffage + Climatisation + Eau Chaude Sanitaire).
Sa durée de validité est de 10 ans.

Celle-ci est également chiffrée en euros et utilise la double étiquette suivante :

  • une étiquette pour connaître la consommation d’énergie (comme pour l’électroménager et désormais les voitures)
  • une étiquette pour connaître l’impact de ces consommations sur l’effet de serre.

L’attestation DPE est souvent demandée pour obtenir des aides à la rénovation d’un bâtiment énergivore car c’est la preuve officielle de l’état énergétique (exemple: Ma Prime Rénov de l’ANAH)

Le diagnostic DPE doit être réalisé par un expert certifié, il vise a informer les futurs acquéreurs ou locataires sur le coût de l’estimation de consommation d’énergie et de la quantité de gaz a effet de serre.

Une échelle de A a G définit le mode de consommation du bien elle se compose de 7 classes, la notice devra être lisible et en couleur.

dpe

Réglementation

 Le DPE est obligatoire depuis 2007 pour la location ou la vente d’un logement: tout propriétaire, bailleur ou vendeur est dans l’obligation de réaliser le diagnostic de performance énergétique dans le cadre d’une transaction lié a une vente type maison ou appartement.

Le DPE est imposé par la loi pour les constructions neuves, les ventes de bâtiments, les locations de bâtiments d’habitation, les bâtiments publics de plus de 1000 m2 (ERP 1 à 4)

Depuis le 1er janvier 2011 est entrée en vigueur l’obligation de mentionner l’étiquette énergie sur
toutes annonces immobilières, diffusions dans les journaux, sites internet lorsque un bien immobilier est destiné à une vente ou location.

Devis DPE

Ce qu'il faut savoir sur le DPE

Comparez les prix des partenaires pour un contrôle énergétique de type DPE

Le diagnostic de performance énergétique à pour but de mesurer la consommation ou plus précisément la performance énergétique du bien mis à la vente ou à location.

Le contrôle DPE permet de classer votre bien immobilier (maison, appartement, local commercial, ect…) dans une catégorie d’énergie à pour conséquence l’établissement d’une étiquette dans le but de renseigner votre futur acheteur ou locataire sur la consommation en énergie de votre bien immobilier.

Un logement situé dans la catégorie A sera un logement très économe, actuellement très peu peuvent prétendre à cette étiquette, pour l’étiquette B à C le logement est économe.
En revanche un logement classé en catégorie G est un logement très énergivore, il faudra prévoir une dépense supplémentaire pour le chauffage ou bien prévoir des travaux d’isolation et remplacement d’équipements type chaudière, convecteur, radiateur, thermostat, programmateur.

Etant donnée la hausse des prix du gaz et de l’électricité en France, cette information (DPE) est importante pour le futur propriétaire ou locataire. En effet, un logement très performant peut s’avérer plus intéressant qu’un autre pour un acheteur ou un locataire.
Le contrôle de performance énergétique doit être très précis avec une lecture du rapport établi dans les règles de l’art il doit vraiment correspondre à la performance énergétique du bien immobilier.

Pour que les deux parties ne soit pas lésée il est important de faire réaliser le diagnostic de performance énergétique en amont de la vente ou location du logement, afin éviter une divergence sur la vente ou bien la location du bien immobilier. Le but étant que l’information soit connue avant de signer un document qui pourra engager les deux parties. Le document est valable pendant 10 ans.

Le prix du diagnostic immobilier pour la partie DPE varie entre 80 euros pour les petites surfaces à 250 euros pour les grandes surfaces. Le prix dépend de la taille du bien à expertiser.

Les simulateurs de performance énergétique DPE sur Internet

Vous avez la possibilité de faire une première simulation de la performance énergétique de type DPE sur internet. C’est le moyen d’avoir une première idée de la consommation énergétique de son logement (maison individuelle, maison en copropriété, local commercial ou appartement).

Cependant, ils n’ont pas de valeur légale et ne dispensent en aucun cas d’un contrôle énergétique DPE réalisé par un professionnel certifié et assuré.

Nous vous recommandons d’utiliser la méthode 3CL développée par l’ADEME pour votre simulation DPE plusieurs sites vous la proposerons.

Les étapes : renseignements sur le descriptif du logement (étage, plancher haut, plancher bas, type de fenêtre, murs, toiture, ect…) puis viendrons le descriptifs sur les équipements de chauffage ainsi que la production d’eaux chaudes sanitaires (exemples : ballon type cumulus, chaudière gaz ou autre type de chauffage).

Une fois toutes les informations renseignées le simulateur DPE vous fournira deux étiquettes une pour l’énergie et la seconde pour les gaz à effet de serre. Pour votre information nous vous recommandons la plus grande vigilance sur la fiabilité de certains simulateurs énergétiques (DPE) proposé sur internet.

Le DPE dans l’annonce, institué par la loi du Grenelle 2

Depuis le 1er janvier 2011, l’ensemble des annonces liées à la vente ou bien à la location d’un bien immobilier (maison, appartement, local commercial) devront faire apparaître sur leur annonce une étiquette énergie qui classera le logement en 7 classes de A à G et pour les annonces de bien commerciaux en 9 classes de A à I. La lettre A étant la classe moins énergivore pour la classe G et I la plus énergivore.

Cet affichage est obligatoire sur l’ensemble des supports (vitrines, annonces Internet, journaux) grâce à cette information vous avez l’ensemble des informations liées à la performance énergétique du bien immobilier que vous allez choisir

Améliorer les performances énergétiques des bâtiments​

L’énergie se raréfie, son prix augmente et votre facture énergétique pèse de plus en plus sur votre budget. Le bâtiment est en France le plus gros consommateur d’énergie (43% de l’énergie finale consommée)

La planète se réchauffe, le bâtiment représente 25% des émissions de C02.
Pour une habitation standard, une mauvaise isolation c’est un surcoût annuel d’environ 600€ de chauffage et une tonne d’émission de CO2 supplémentaire…
Des mesures sont prises pour rendre les bâtiments moins énergivores (engagements du Grenelle de l’environnement, nouvelles règlementations thermiques, taxe carbone, aides pour l’amélioration énergétique…).

En entamant cette démarche, vous pouvez à la fois :

  • Réduire vos dépenses énergétiques
  • Améliorer votre confort : éviter la chaleur insupportable l’été et la sensation continuelle de froid l’hiver
  • Faire un geste écologique pour les générations futures
  • Etre aidé en toute impartialité sur la sélection des travaux prioritaires

Le lexique du DPE

Voici la définition de quelques termes, expressions et acronymes régulièrement employés dans un diagnostic de performance énergétique:

Ademe : Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie 

ALE : Agence Locale de l’Energie 

AFPAC : Association Française pour les Pompes à Chaleur. 

ANAH : Agence Nationale de l’Habitat. 

Bilan thermique : diagnostic tenant compte de l’isolation, de la ventilation, de la situation climatique, de l’orientation. Il permet de définir les justes puissances des équipements à installer, ou de conseiller sur les améliorations à apporter. 

Basse température : le chauffage basse température utilise des températures de fluide caloporteur  (environ 55°C) au chauffage traditionnel (jusqu’à 90°C). Le génréateur de chauffage basse température peut être une chaudière dite basse température, une chaudière à condensation, une PAC (pompe à chaleur). On utilise alors comme émetteur un plancher ou un radiateur de grande surface. 

CESI : Chauffe-eau solaire individuel 

Chaleur douce : désigne les systèmes de chauffage fonctionnant en basse température. 

Chaudière : générateur de chaleur pour un système de chauffage central à eau chaude (alors fluide utilisé comme fluide caloporteur) 

Climatisation : système permettant de créer ou de maintenir un température donnée dans un local. 

Climatiseur monobloc : les deux unités composant le climatiseur sont regroupées dans un même appareil. En position refroidissement, l’air chaud est évacué de la pièce par un percement du mur donnant sur l’extérieur. 

Condensation : technique permettant de récupérer la chaleur contenue dans les fumées. Le rendement de la chaudière à condensation est amélioré de 7 à 11%. 

COP : coefficient de performance. Une PAC ayant un COP de 3 consommera 1 kWh électrique pour produire 3 kWh de chaleur. 

ECS : Eau chaude sanitaire 

Efficacité énergétique d’un équipement : rapport entre la quantité d’énergie récupéré et l’énergie consommée. Elle est exprimée par le COP. 

EER (coefficient d’efficacité frigorifique) :exprime l’efficacité d’une système thermodynamique en production de froid. 

Enerplan : Association Française de l’Energie Solaire 

Gaz à effet de serre : gaz présents dans l’atmosphère qui limite le refroidissement de la terre. L’augmentation de leur concentration est fortement soupçonnée de provoquée un réchauffement anormal et dangereux de la Terre. 

Haut rendement : chaudière ayant un rendement d’au moins 95% 

PAC : pompe à chaleur. Fonctionnant sur le principe thermodynamique. La PAC capte l’énergie gratuite et renouvelable de l’environnement  pour ses fonctions de chauffage et/ou de refroidissement. Si elle puise ses calories dans l’air on parle d’aérothermie, si elle puise ses calories dans le sol on parle de géothermie. 

Plancher chauffant : émetteur de chaleur composé de tuyau à fluide caloporteur intégrés dans le sol d’une pièce. La chaleur est diffusé de façon homogène. 

PCI : pouvoir calorifique inférieur. C’est la quantité totale de chaleur dégagée par une combustion. 

PCS : pouvoir calorifique supérieur. C’est le pouvoir calorifique inférieur plus la chaleur latente de la vapeur d’eau produite par la combustion. 

Puissance : énergie maximale qu’un générateur peut fournir. 

Radiateur mixte : radiateur à eau raccordé au chauffage centrale, pouvant fonctionner sur une alimentation électrique en intersaison. 

Rafraichissement : refroidissement et non contrôlé de l’air. 

Régulation : modulation de la température en fonction de la demande de confort et des informations reçu de sondes (intérieures/extérieures) 

Rendement : différence entre l’énergie fournie et l’énergie consommée. 

Réversible : qualifie un équipement capable de fournir alternativement du chaud ou du froid. 

Split system : climatiseur constitué  de deux unités distinctes (en opposition au climatiseur monobloc) 

Thermodynamique : principe utilisé par une PAC (pompe à chaleur). L’évaporation entraine une production de froid, alors que la condensation entraine un dégagement de chaleur. 

Ventilo-convecteur : c’est l’ajout d’un ventilateur à un convecteur pour une meilleur diffusion de la chaleur ou de la fraicheur.